Général

27 février 2021

Quels sont les besoins du projet (février 2021) ?

Les expériences qui ont été conduites en interne pour faciliter le recueil des témoignages des familles concluent en ce que le projet ne recueillira pas -sauf excptionellement – de vidéos, mais seulement des enregistrements vocaux spontanés (obtenus sans consigne particulière auprès des locuteurs). Ce seront avant tout des témoignages des accents et de la couleur des voix bretonnes et gallèses (cf. la page d’accueil de ce site).

La seconde conclusion est que le projet a besoin de soutiens et de compétences externes. Ainsi, pour qu’il puisse réellement prendre corps, trois besoins doivent être remplis :

  1. Première condition : disposer d’un soutien (médias, influenceurs, réseaux sociaux) pour relayer auprès des familles un appel à leur participation sur la base d’un argumentaire construit à partir de la page d’accueil de ce site. A défaut, il faudra compter sur le seul bouche à oreille.
  2. Deuxième condition : bénéficier de la notoriété d’une “appli” (pour smartphone) existante, si possible largement répandue en Bretagne, et y développer l’interface permettant d’inclure d’une façon presse bouton le recueil du fichier sonore par les familles et de l’envoyer vers un serveur en un seul geste. Du coté serveur, celui (autofinancé) de languedebretagne.bzh peut jouer ce rôle, comme n’importe quel serveur même doté d’une faible capacité d’hébergement. On notera que le volume d’hébergement nécessaire, de l’ordre de 1 Go (500000 familles participantes x 2 ko), reste modeste (inférieur à celui d’une vidéo).
  3. Troisième condition : grâce à des développements informatiques, permettre la sélection, notamment géographique, et la consultation totalement libre des témoignages oraux collectés, et ce, dans un premier temps, à des fins d’incitation et de démonstration de la réalité du projet. Des émulations seront construites entre communes par exemple, ou entre entités culturelles (cercles, associations culturelles…) ou autres (lectorat d’un groupe de presse), pour inciter à la participation la plus large possible des familles de Bretagne.

Ceci est donc un appel à toutes les personnes favorables à ce que ce projet se déploie, afin qu’elles puissent nous faire savoir si elles sont en mesure de lui permettre de satisfaire un ou plusieurs des besoins décrits ci-dessus.